Comment GMAO et TPM vont améliorer votre production

La maintenance en fonderie.

La maintenance en fonderie.

À l’heure de la digitalisation, la maintenance industrielle et les usages liés évoluent. De nouveaux outils, tels que les GMAO nouvelle génération, permettent de remettre en question des stratégies établies et de repenser les pratiques employées dans les fonderies. C’est ainsi que, à mi-chemin entre auto-maintenance et amélioration des performances, la TPM (Total Productive Maintenance) révolutionne votre production et dynamise vos process de maintenance. Alors comment être sûr de choisir le bon logiciel de GMAO ? En quoi opérer un suivi de vos KPIs (Key Performance Indicator ou indicateur clef de performance) va vous permettre de révolutionner votre maintenance industrielle ? Enfin, comment combiner solution de gestion de la maintenance et TPM pour obtenir des résultats probants ?

Les enjeux du travail en fonderie

Le travail en fonderie.
Le travail en fonderie.

Les équipes de terrain qui évoluent dans les fonderies font face à de nombreux défis et sont confrontées à un environnement relativement hostile. Si les différents techniciens doivent supporter de très fortes chaleurs et sont contraints de subir des émissions sonores importantes, ils manipulent en sus des métaux en fusion, transportent des alliages liquides à haute température et sont exposés à des dégagements de gaz, poussières et autres vapeurs. Les risques d’accident sont en parallèle plus élevés que dans d’autres industries puisque ceux qui évoluent au plus près des machines et des métaux peuvent également subir des brûlures importantes et recevoir des projections.

L’intervention des équipes de maintenance est par conséquent rendue compliquée par cet environnement particulier. En effet, les interventions doivent en général se faire dans l’urgence, du fait des problématiques rencontrées. Entre les fuites, les anomalies sur les machines ou encore le besoin urgent de nettoyage sur un équipement, les techniciens doivent absolument mettre en place et observer des procédures d’intervention strictes. Dans ce contexte, il est d’une importance cruciale que les professionnels de maintenance soient équipés d’un logiciel de GMAO (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur). Gestion des alertes et des imprévus, meilleure communication entre les intervenants, meilleure évaluation des coûts et suivi des KPIs sont quelques uns des avantages d’une telle solution.

Déployer une GMAO pour répondre aux enjeux

Un logiciel de gestion de la maintenance permet non seulement aux équipes de terrain de mieux s’organiser mais aussi à toute l’usine de mieux connaître ses besoins et d’obtenir un retour fiable sur les opérations de maintenance réalisées et des coûts qui y sont associés. C’est alors l’occasion pour les responsables de repenser leur stratégie. Les équipes appliquent en général une maintenance corrective (c’est à dire une opération de maintenance sur un équipement après seulement qu’il a subi un dysfonctionnement), qui nécessite néanmoins davantage d’interventions dans l’urgence et d’interactions entre les opérateurs de maintenance et d’exploitation. Pour mieux faire face aux différents enjeux, il est donc plus judicieux d’évoluer vers une maintenance préventive, facile à mettre en place grâce à une GMAO. Cette stratégie vous permettra de vous fier, grâce à votre logiciel, à des historiques d’intervention complets : autant de données qui en disent long sur l’espérance de vie des machines et qui vous permettent d’émettre des demandes d’intervention en conséquence.

Technicien de maintenance GMAO.
Technicien de maintenance GMAO.

Une solution de gestion de maintenance améliore la traçabilité des opérations et des besoins en pièces de rechange. Elle permet un meilleur suivi des différentes procédures et des techniciens, qui gagnent en autonomie : création de tâches et d’activités, plans de maintenance, notifications en temps réel, calendrier et checklists sont autant de fonctionnalités qui simplifient tous les process. Les techniciens renseignent dans l’outil tous les détails des interventions sur les machines, ce qui améliore la connaissance globale des pannes et donne des indications précises sur leur fréquence. Puisque les équipes prennent du recul sur les opérations, il est plus facile de les planifier et donc de les préparer en amont (faire l’inventaire de l’outillage nécessaire par exemple). Dans le même temps, un tel outil vous donne la possibilité de déterminer puis de suivre des indicateurs de performance de votre maintenance, ou KPIs (key Performance Indicators), pour vérifier que les objectifs fixés ont bien été atteints.

Une stratégie à mettre en place pour repenser la maintenance : la TPM

Outil analytique GMAO.
Outil analytique GMAO.

La maintenance productive totale, ou TPM (total productive maintenance), vise à inclure tous les acteurs de la chaîne de production pour optimiser cette dernière et garantir une fluidité dans les opérations. Cela signifie que chacun doit prendre conscience et porter attention aux différentes activités de maintenance, pour tendre vers l’auto-maintenance. Elle nécessite bien sûr une formation de tous les personnels impliqués et est facilitée par le déploiement d’une GMAO. La TPM améliore les compétences du personnel de terrain, à tous les niveaux de la hiérarchie. Dans cette dynamique, les opérateurs acquièrent des connaissances de base sur la maintenance industrielle et sont en mesure de mener à bien des tâches de maintenance de premier niveau pour garantir le bon fonctionnement des machines, sans temps d’arrêt non planifiés.

Par conséquent, le nombre de pannes s’en trouve drastiquement réduit, ce qui améliore l’efficacité de la machine, voire de toute la ligne de production. Dans ce contexte, une solution de gestion de maintenance nouvelle génération, en rupture avec les logiciels traditionnels bien trop lourds et inadaptés aux besoins des équipes, rendra accessible toute la documentation technique aux personnels impliqués. Avec un outil mobile, ceux-ci pourront renseigner leurs activités, y assigner des utilisateurs, recevoir des notifications pour savoir s’ils doivent se rendre rapidement devant un équipement, organiser leurs journées ou encore accéder à un outil analytique qui compile toutes les données maintenance de l’usine et accessibles aux utilisateurs du même réseau. Dans la GMAO, ceux-ci retrouvent les fiches équipements correspondant à leurs machines et accèdent aux fichiers liés, ce qui rend le partage de connaissances et d’expertise bien plus simple.

Pour aller plus loin dans la mise en place d’une stratégie de TPM, les responsables pourront, grâce au logiciel, s’appuyer sur l’historisation et la classification des différents événements (pannes, baisses de cadence, opérations de maintenance, etc.) pour analyser les sources potentielles de perte de performance. Les équipes peuvent ensuite agréger les données dont elles disposent pour établir et suivre des KPIs, lesquels illustrent l’activité de la production et permettent une réflexion approfondie sur les actions correctives à mener.

Identifier les bons KPIs à suivre dans votre GMAO

Pour assurer un suivi optimal de vos indicateurs, vous devez identifier ceux qui seront les plus pertinents pour votre activité. Ainsi, vous serez en mesure, dans votre GMAO, de retrouver toutes les données en lien avec ces chiffres pour en tirer des conclusions et adapter votre stratégie de maintenance.

Indicateurs de productivité

Le plus connu des indicateurs de productivité, le TRS (Taux de Rendement Synthétique), désigne le temps pendant lequel la machine est censée produire sans prendre en compte les arrêts planifiés, mais en intégrant l’ensemble des événements non prévisibles propres à la production automatisée : pannes, pertes de cadences, anomalies… Une fois mis en perspective avec d’autres indicateurs, il permet à l’équipe de maintenance d’avoir une vision globale et immédiate de la performance de productivité d’un équipement. Le TRE (Taux de Rendement Economique), lui, vous apporte des précisions importantes sur la capacité d’une machine à délivrer une production de qualité. L’équipe dirigeante pourra s’appuyer sur cet indicateur clef pour affiner sa stratégie d’investissement et ainsi faire le choix de maintenir le parc existant ou d’investir dans de nouveaux équipements. Enfin, le taux de rendement général (TRG) est utilisé pour mesurer la charge effective d’un moyen de production et la qualité produite. Il démontre par exemple qu’il sera nécessaire d’assigner une équipe supplémentaire sur une ligne de production pour atteindre les objectifs fixés.

Indicateurs de maintenance

Votre GMAO doit vous permettre de suivre des données propres à la gestion de votre maintenance. Vous pouvez pour ce faire mettre en place un suivi du MTBF (Mean Time Between Failure ou temps moyen entre les pannes) et du MTTR (Mean Time To Repair ou temps moyen de réparation). Le premier exprime, en nombre d’heures, la moyenne des temps de bon fonctionnement entre deux défaillances, tandis que le second met en évidence le besoin de trouver des solutions pour rendre les opérations de maintenance plus rapides, efficaces et simples. Ces deux indicateurs sont incontournables et facilement mesurables avec votre outil de gestion de la maintenance. Une solution nouvelle génération sera dotée d’un outil analytique, qui compile les informations entrées dans le logiciel par les utilisateurs et les restitue sous forme de graphiques pour vous montrer les équipements ayant nécessité le plus d’heures d’intervention, les utilisateurs les plus actifs, les pannes les plus recensées …

Dans un dernier temps, les équipes de maintenance peuvent aussi s’attacher à garder un oeil sur la disponibilité opérationnelle (DO) des machines, qui correspond à la capacité d’un équipement à remplir la mission ou la fonction pour laquelle il a été originellement conçu. Ce sont autant de données qui aideront les techniciens à prendre du recul sur leurs opérations et à participer à l’élaboration d’une stratégie de maintenance réussie.

La maintenance 4.0

En définitive, seule une solution de gestion de maintenance 4.0, intuitive et simple d’utilisation, vous permettra d’assurer un fonctionnement fluide de votre parc machine et donc d’atteindre vos objectifs de production. C’est bien grâce aux logiciels nouvelle génération qui émergent depuis quelques années que les usines sont capables de révolutionner leur maintenance et d’amorcer un virage vers la digitalisation, pour bouleverser les usages et aider les professionnels de terrain à devenir de véritables acteurs de ces changements.

2 commentaires

  1. C’est un article interessent, je demande l’auteur est-ce que je peux avoir le lien pour télécharger l’article?
    Merci d’avance!

    • Le métallonaute
      Le métallonaute says

      Bonjour Andi. Merci de votre intérêt pour cet article. L’article n’est pas en téléchargement (comme pour les autres articles de MetalBlog). Mais vous pouvez copier l’adresse pour le citer dans un document si vous le souhaitez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *